Archives de l’étiquette : Esfeld

Pourquoi le monde existe ? Une réponse à Markus Gabriel

Première publication, novembre 2014 (révisée août 2015) Le « nouveau réalisme » 2

Qualifié de « nouveau » le réalisme que revendique Markus Gabriel doit logiquement émerger d’un « ancien » qui n’a sans doute pas donné toute satisfaction[1]. Ce qui est nouveau c’est que le monde a disparu ! Et la métaphysique avec. Après avoir rendu compte, dans le billet …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/pourquoi-le-monde-existe-une-reponse-a-markus-gabriel/

Métaphysique, quanta, littérature

Première publication, juin 2013 (révisée août 2015)

La science impressionne ! Ses résultats sont palpables. Les équations de la physique quantique, qui lancent des ponts efficaces vers la réalité, sont les bonnes. Néanmoins, irréductibles à l’équation quantique, nos histoires sont ailleurs. Dans un livre « dédié aux scientifiques… avec toutes les excuses de l’auteur » – …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/metaphysique-quanta-litterature-2/

John Heil bloque les zombies !

Première publication, juin 2011 (révisée août 2015)

Les zombies constituent un des moyens philosophiques les plus féconds pour considérer la nature des phénomènes de la conscience et nos intuitions à leur sujet, mais aussi pour soutenir ou affaiblir le physicalisme. Robert Kirk[1], le philosophe qui introduisit les zombies dans la littérature philosophique …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/john-heil-bloque-les-zombies/

Du point de vue ontologique de John Heil

Première publication, mai 2011 (révisée août 2015) Du point de vue logique au point de vue ontologique

Si, de temps à autre, sur le continent, on croise encore des contempteurs de la métaphysique ou de curieux médecins légistes qui ne se lassent pas d’en signer l’acte de décès[1], on ne peut pas …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/du-point-de-vue-ontologique-de-john-heil/

La thèse du physicalisme non réductible

Première publication, septembre 2009 (révisée août 2015)

A propos de l’esprit, l’intuition dualiste (que le mental aurait une existence propre dont le cerveau pourrait être le support nécessaire mais non suffisant) pourrait bien être partagée par une grande majorité de personnes. En effet, quoi de plus différent qu’un sentiment de tristesse et une …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/la-these-du-physicalisme-non-reductible/