Archives de l’étiquette : Kim

Kim et l’émergence, Trois essais

Première publication, mai 2007 (révisée août 2015)

Les propriétés émergentes sont des propriétés nouvelles se manifestant au-dessus d’entités plus fondamentales et qu’on ne peut réduire aux propriétés de leur base.

L’émergence dont il est question dans les Trois essais sur l’émergence de Jaegwon Kim[1], n’est donc pas une …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/kim-et-lemergence-trois-essais/

Elisabeth de Bohème, princesse physicaliste

Première publication, mai 2007 (révisée août 2015)

Le physicalisme – terme apparaissant au 20ème siècle – est un véritable mur contre lequel notre conviction d’agent, que nos états mentaux causent nos comportements, vient se heurter. Lorsque la princesse Elisabeth de Bohème questionne Descartes sur sa solution ontologique, le dualisme des substances, elle se …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/630/

Descartes et nous…

Première publication, janvier 2007 (révisée août 2015)

Est-ce que le grondement d’un volcan en irruption sur une île déserte fait du bruit quand il n’y a personne pour l’entendre ? La réponse normale à cette question, à la limite de l’absurde, est « oui, bien sûr que le grondement du volcan fait du …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/descartes-et-nous/

Les événements selon Kim

Première publication, janvier 2007 (révisée août 2015)

On peut caractériser l’individuation des événements, soutenue par Davidson comme n’étant pas d’un grain très fin. En effet, un même événement peut posséder un nombre indéfini de propriétés, d’aspects ou de structures.

L’approche de J. Kim concernant les événements se distingue de celle de Davidson …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/les-evenements-selon-kim/

Le problème de la causalité mentale : « Comment ? »

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

Ce que l’on nomme le problème de la causalité mentale naît de l’intuition prégnante que, dans notre relation au monde, il existe des cas indéniables d’occurrences de causalité, mettant en jeu certains états dotés de propriétés non physiques. Ainsi, ma croyance qu’il pleut pourra être citée …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/le-probleme-de-la-causalite-mentale-comment/

De Platon à Kim : « Etre réel »

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

Si les entités mentales n’exercent pas un certain pouvoir causal dans le monde physique il devient alors difficile, d’un point de vue ontologique, de leur faire une place. Ainsi, tout comme Russell qui en son temps[1] voulait éliminer la relation de causalité en la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/de-platon-a-kim-etre-reel/

Le mental est-il une pseudo cause ?

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

La peur de fin du monde dont parle Fodor[1] (1989) fait suite à l’hypothèse que nos croyances et autres attitudes mentales pourraient être impuissantes à causer quelque chose dans le monde physique.

Ainsi, l’événement qui en cause un autre est à prendre très au …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/le-mental-est-il-une-pseudo-cause/

L’épiphobie

 

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

L’épiphénoménisme fait peur.

La thèse, qui soutient que les événements mentaux sont causés par des événements physiques dans le cerveau, et que les premiers ne seraient la cause de rien dans le monde physique, apparaît comme une menace fatale pour notre compréhension de l’esprit[1].

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/lepiphobie/

L’argument causal pour le physicalisme

 

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

Le physicalisme ontologique, ou matérialisme, qui affirme que chaque chose, dont les choses non physiques, est physique, ne doit pas se réduire à une « pétition de principe ». La complétude de la physique, dont parle le précédent billet, ne dit rien au …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/415/

Un monde clos : le principe de complétude

Première publication, novembre 2006 (révisée août 2015)

Avons-nous besoin de recruter un événement non physique pour expliquer causalement un événement physique ? Est-il concevable de faire entrer dans les lois physiques, des forces ou des entités qui ne seraient pas physiques ? Si de telles forces ou entités non physiques causaient des évènements …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/un-monde-clos-le-principe-de-completude/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents