«

»

Imprimer ce Article

La cause déclenchante et la cause structurante

Première publication, mai 2008 (révisée août 2015)

Dans la recherche d’un travail causal pour les propriétés de nos contenus mentaux, Dretske introduit deux genres de causes : la cause déclenchante et la cause structurante.

Une cause déclenchante est la cause immédiate d’un certain événement. La cause structurante, quant à elle, est un ensemble d’événements qui causent une cause déclenchante à produire son effet. Bouger la souris de mon ordinateur est la cause déclenchante du mouvement du curseur sur l’écran alors que le hardware et le programme de l’ordinateur forment la cause structurante. Une cause déclenchante de la production du mouvement M par l’état interne C, c’est-à-dire du comportement consistant dans le fait que C cause M, n’est rien d’autre qu’une cause de C qui est extérieure au système considéré. En effet, Drestke utilise la distinction structurante/déclenchante pour montrer comment les faits représentationnels, dont les propriétés sémantiques sont des propriétés externes aux individus, peuvent être des causes structurantes du comportement.

La stratégie que poursuit Dtretske consiste à séparer deux types d’explications : les propriétés sémantiques de nos états intentionnels expliquent une chose et les propriétés physiques (neurophysiologiques) en expliquent une autre. Pour Dretske, les explications sont sensibles aux contextes, la sélection d’une cause dépend de nos intérêts et d’une grande variété d’événements.[1] La multiplicité de conditions sur lequel l’effet dépend possède à la fois une dimension synchronique et diachronique. Ainsi, à un temps donné, il existe une grande variété d’événements et de conditions synchrones sans lesquels un événement quelconque (E) ne se produirait pas. De plus, parce qu’une cause quelconque de la cause de E est aussi une cause, certes plus lointaine de E, il existe un aspect diachronique dans cette dépendance multiple. Pour Dretske, il n’y a pas à privilégier ou à opposer l’aspect proximal aux causes ultimes ou éloignées. L’explication causale d’un événement contient la cause structurante et la cause déclenchante. Dans ce contexte, il n’est alors plus question de compétitions entre les causes. En effet, pour Dretske, les propriétés intentionnelles (représentationnelles) ne sont pas les propriétés qui confèrent un pouvoir causal déclenchant. Ces propriétés n’interviennent qu’au niveau structurant. Elles ne s’opposent donc pas, elles ont seulement affaire avec deux facteurs causaux différents. En conséquence, les croyances et les désirs, au moment de l’action ne peuvent constituer la cause du comportement.

Ainsi, lorsque l’on veut répondre à la question du pourquoi ce bouton de sonnette à la porte retentit lorsque j’exerce une pression, Dretske répondra que c’est parce qu’une certaine connexion a été réalisée par un électricien. Ne trouve-t-on pas dans la réponse à ce « pourquoi » une réponse que nous n’attendions pas ? En effet, si la question centrale est celle du travail des contenus dans la cause d’un comportement, la réponse de Dretske constitue une réponse au « pourquoi » ces contenus ont causé ce comportement plutôt qu’un autre. Et c’est dans cette seconde réponse – la cause du comportement/production n’étant pas du ressort des raisons – que, selon Dretske, les contenus exercent leur travail.

On peut alors se demander ce qui reste de notre intuition « pré théorique » que la pertinence explicative de notre conception ordinaire de comment les raisons expliquent le comportement doit se dérouler dans l’ « ici et maintenant » de la relation causale. Ce que montre Dretske est, en effet, que la cause structurante de nos comportements échappe à cette intuition basique que nos pensées, croyances, désirs et autres sont des causes au moment t où l’action se produit. Peut-on alors encore attribuer le terme même de « cause », à qui ne pourrait n’avoir aucun lien dans la cause même du comportement, au moment t du comportement ?

Références

[1] 2004, « Psychological vs. Biological Explanations of Behavior », Behavior and Philosophy, 32, p. 167.

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/la-cause-declenchante-et-la-cause-structurante/

Laisser un commentaire