Archives de l’étiquette : Ferraris

Markus Gabriel ou le constructionnisme sans monde : l’analyse de Frédéric Nef

Première publication, janvier 2015 Le « nouveau » réalisme 4

L’emballement de la sphère médiatique culturelle pour le livre de Markus Gabriel passé, que reste-t-il du soi-disant « dépoussiérage » de la philosophie orchestré par le « jeune prodige allemand » ? Après avoir consacré deux articles au réalisme vague de l’objet que Gabriel combine au nihilisme du monde, c’est Frédéric …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/markus-gabriel-ou-le-constructionnisme-sans-monde-lanalyse-de-frederic-nef/

Le nouveau « nouveau » réalisme de Maurizio Ferraris : le Manifeste

Première publication, décembre 2014 Le « nouveau réalisme » 3

 

Le Manifeste du nouveau réalisme de Maurizio Ferraris qui vient de paraître aux éditions Hermann est ici l’occasion d’ouvrir une troisième fois, après l’étonnante saillie de Markus Gabriel et son stupéfiant slogan du  « monde qui n’existe pas », le dossier du réalisme philosophique sous l’estampille « nouveau ». …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/le-nouveau-nouveau-realisme-de-maurizio-ferraris-le-manifeste/

Le post-post… modernisme de Markus Gabriel ou le stade du chasseur-cueilleur

Première publication, octobre 2014 (révisée août 2015) Le « nouveau réalisme » 1

Le livre de Thomas Nagel, Le point de vue de nulle part publié en 1986[1], commence ainsi : « Ce livre parle d’un seul problème : comment combiner la perspective d’une personne particulière à l’intérieur du monde avec une vue objective de ce même monde susceptible d’inclure …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.francoisloth.com/le-post-post-modernisme-de-markus-gabriel-ou-le-stade-du-chasseur-cueilleur/